• Le comparateur de mutuelles santé du Groupe Gesco Assurances

Votre mutuelle Santé en 2 minutes chrono !

N° Vert : 0 800 08 17 35

Appel GRATUIT depuis un poste fixe

Alerte au chikungunya dans le Var : ce qu’il faut savoir sur le moustique tigre

Publié le Jeudi 17 Août 2017
Alerte au chikungunya dans le Var : ce qu’il faut savoir sur le moustique tigre

Plusieurs dizaines de cas de chikungunya ont été recensés en France métropolitaine depuis 2010. La maladie tropicale, transmise par le moustique tigre, vient de nouveau d’être signalée dans le Var où deux personnes ont été atteintes.

Que faut-il savoir sur le moustique tigre et sur le chikungunya ?

Le chikungunya se transmet par piqûre du moustique tigre

La maladie se transmet par la piqûre du moustique tigre. Mais tous les spécimens ne sont pas porteurs du virus. Pour être vecteur de la maladie, un moustique tigre doit avoir piqué auparavant une personne déjà contaminée. Lorsqu’il pique une personne saine, il lui transmet le virus.

Cela réduit donc les risques de transmission, d’autant plus que seules les femelles sont porteuses du virus. Et le moustique tigre pique surtout pendant la journée.

Reconnaître les symptômes du chikungunya

Le chikungunya signifie, en langue makondée, « marcher courbé en avant ». Le nom de la maladie tropicale est directement lié aux douleurs articulaires qu’elle provoque. Elles sont d’ailleurs l’un des symptômes majeurs.

Ces douleurs articulaires font leur apparition après 2 à 10 jours d’incubation. Elles sont souvent très invalidantes, selon l’Institut Pasteur, et elles touchent principalement les poignets, les doigts, les chevilles ou les pieds. Elles s’accompagnent de maux de tête, de douleurs musculaires fortes, parfois d’une conjonctivite et de saignements des gencives ou du nez.

Traitement et prise en charge du chikungunya

Dès l’apparition de ces symptômes, il est recommandé de consulter un médecin. Le traitement repose principalement sur des anti-douleurs et anti-inflammatoires. Il n’existe pas de vaccin, ni de médicament en prévention. La principale prévention est la lutte contre les moustiques !

Une fois pris en charge, ces symptômes disparaissent en quelques jours. Néanmoins, les douleurs articulaires peuvent continuer pendant quelques jours. Elles peuvent même perdurer de façon chronique pendant plusieurs années.

En savoir plus :
Consulter un médecin
L’Institut Pasteur