• Obtenez gratuitement des devis d'assurance santé sur Chronomut !

Votre mutuelle Santé en 2 minutes chrono !

N° Vert : 0 800 08 17 35

Appel GRATUIT depuis un poste fixe

Orthodontie : combien ça coûte pour les adolescents ?

Publié le Vendredi 14 Août 2015
Orthodontie : combien ça coûte pour les adolescents ?

Près d’un jeune scolarisé sur dix a besoin de soins d’orthodontie. Comment se déroulent ces traitements, et comment sont-ils pris en charge par la Sécurité sociale ? Quels sont les remboursements proposés par les mutuelles ? En trois étapes, on vous explique les démarches à suivre !

Première étape : consulter un orthodontiste !

La première étape, c’est bien évidemment de consulter un orthodontiste. C’est lui qui va déterminer si un traitement s’impose, et combien de temps il va durer. Il sera également amené à réaliser plusieurs examens : des moulages et des radios par exemple. 

Une fois son diagnostic établi, l’orthodontiste détermine le coût du traitement. Il peut varier d’un spécialiste à un autre. Rien n’empêche de consulter un autre orthodontiste pour bénéficier d’un deuxième avis médical… et cela peut même se révéler judicieux financièrement ! 

Deuxième étape : demander une prise en charge par la Sécurité sociale

La première consultation d’orthodontie est prise en charge à hauteur de 70 % par la Sécurité sociale, sur la base du tarif de convention, c’est-à-dire 23 euros. Le reste peut être remboursé par la mutuelle. 

Le traitement est pris en charge par la Sécurité sociale jusqu’aux 16 ans de l’enfant. Il est remboursé à 70 % (pour les actes inférieurs à 120 euros) ou à 100 % (pour les actes supérieurs à 120 euros), mais uniquement sur la base de tarifs dits « de responsabilité ». Les honoraires sont libres, mais les orthodontistes sont tenus de vous en informer dans un devis écrit.

Pour bénéficier d’une prise en charge de la Sécurité sociale, il faudra compléter une demande d’entente préalable avec l’orthodontiste, et l’adresser à la Caisse d’Assurance Maladie. 

En savoir plus sur Ameli.fr

Troisième étape : connaître les taux de remboursement de la mutuelle

Si le coût facturé par l’orthodontiste est plus élevé que la base prise en charge par la Sécurité sociale, certaines mutuelles pourront rembourser le supplément, à condition d’avoir souscrit aux garanties adaptées

Une vérification s’impose sans doute auprès de la mutuelle avant d’entamer des soins. Dans certains cas, il est également possible de souscrire un renfort dentaire. 

Photo ©Fotolia.com