• Le comparateur de mutuelles santé du Groupe Gesco Assurances

Votre mutuelle Santé en 2 minutes chrono !

N° Vert : 0 800 08 17 35

Appel GRATUIT depuis un poste fixe

Une étude alarmante sur la santé des lycéens et des étudiants

Publié le Lundi 10 Juillet 2017
Une étude alarmante sur la santé des lycéens et des étudiants

Il y a quelques jours, la mutuelle étudiante Smerep dressait un bilan préoccupant de l’état de santé des lycéens et des étudiants.

Le baromètre annuel montre des tendances inquiétantes : un sommeil de moins bonne qualité, une nourriture de mauvaise qualité, plus de drogues… et des difficultés financières qui impactent sur la qualité des soins. Explications.

Plus de comportements à risque

Selon le bilan de la Smerep, 83 % des étudiants et 61 % des lycéens ont déjà consommé de l’alcool en quantité importante. Mais ce n’est pas le seul comportement addictif relevé. L’étude montre aussi qu’un quart des étudiants sont fumeurs. Ils sont aussi nombreux à consommer des drogues, et pas uniquement du cannabis : 30 % des étudiants (contre 25 % en 2016) ont déjà consommé des drogues de type cannabis, cocaïne, amphétamines, héroïne. Cela concerne également 14 % des lycéens. Un étudiant sur dix consomme des anxiolytiques ou des antidépresseurs.

Autre comportement à risque, moins de recours aux préservatifs et peu de dépistage des maladies sexuellement transmissibles. Sept étudiants sur dix ne se font pas dépister après un changement de partenaire, et un étudiant sur dix pense qu’il est possible de guérir du Sida.

Un budget plus serré… et pas consacré à la santé

L’alimentation est également de moins bonne qualité : avec un budget serré, les étudiants ont plutôt tendance à privilégier leur budget « sorties » aux dépens des courses alimentaires.

Le budget consacré aux dépenses de santé est également impacté. Deux étudiants sur dix disent renoncer à se soigner pour des raisons financières. Et pourtant, il existe des solutions pour bénéficier de meilleurs remboursements des dépenses de santé, en pharmacie comme lors de la consultation d’un spécialiste. Autant dire qu’un travail de prévention et d’information reste à faire !

En savoir plus sur la mutuelle pour les étudiants